Logo scène d'Av.24

le mythe de Sisyphe

Je juge – donc – que le sens de la vie est la plus pressante des questions.
ALBERT CAMUS

Les dieux ont condamné Sisyphe à rouler sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne dont la pierre retombe par son propre poids. On l’aura compris Sisyphe, c’est l’homme ; et le rocher, c’est son destin. Albert Camus nous invite ici à une réflexion sur la condition humaine : nous avons souhaité nous tenir à l’abri du bruit et de la fureur du monde, dans un théâtre, et tous ensemble, avec le public, réfléchir à partir de la parole d’Albert Camus à la question du sens de l’existence.

C’est la première fois que le Mythe de Sisyphe est porté au théâtre.

L’acteur distille avec une juste gourmandise, ce texte au style implacable au sein duquel l’auteur s’attache à définir l’absurde sous toutes ses faces et prône enfin larévolte. L’HUMANITÉ

Pierre Martot est un grand comédien de théâtre. LE POINT

C’est une grande réussite. L’acteur porte magistralement les paroles d’Albert Camus. LE FIGARO

Pierre Martot, d’une sombre élégance, fait entendre une œuvre clé du philosophe et dramaturge engagé. TÉLÉRAMA

COMPAGNIE PIERRE MARTOT
d’après l’oeuvre d’Albert Camus
collaboration artistique et
conception lumières Jean-Claude Fall
avec Pierre Martot

Le mythe de Sisyphe est publié aux éditions Gallimard

en partenariat avec le Moulin d’Andé et le Lavoir Moderne Parisien