L'opéra de la lune

 
Une pièce familiale, une allégorie, celle d’un danseur face aux dérèglements de notre planète. Privé d’espace pour se mettre en mouvement, il s’adonne – progressivement à un tri sélectif et dresse un inventaire de ses contraintes afin de se réapproprier l’espace jusqu’à retrouver toute son amplitude quand arrive la lune et son champ des possibles. Accompagné de l’univers plastique, esthétique et poétique de Marie Benattar et du compositeur Jonathan Soucasse « l’opéra de la lune » pose un regard sur les questions environnementales et nos modèles actuels de production et de consommation.
 

Pour aborder l’opéra de la lune, pièce dédiée au jeune public, j’ai choisi de poser un regard sur la face cachée de notre société d’abondance, celui qu’on ne veut pas voir mais qui est déjà en train d’envahir la nature, la transformant en immenses décharges. J’ai voulu traiter ce sujet non pas de manière militantiste mais plutôt de manière onirique en m’adressant au jeune public. Chez tout jeune spectateur, l’imagination est instinctive à partir de ses sensations, il tisse son propre fil conducteur. Toute expérience scénique propose des axes de lecture multiples. Le texte de l’Opéra de la lune de Jacques Prévert est propice à cette invitation car le personnage Michel Morin nous embarque dans ses rêveries en dessinant un monde meilleur sur la lune. Au premier abord, la danse peut induire un certain vide, voire une abstraction. C’est en stimulant le sensible que l’opéra de la lune compte éveiller le regard des jeunes spectateurs, les rendre curieux et ouverts à de nouvelles écritures scéniques. De quoi éveiller chacun de manière ludique pour amener, qui sait, à une transformation individuelle et collective de nos modes de production et consommation.

Cie Babeldanse

librement inspiré de l’oeuvre de Jacques Prévert
conception 
Samir El Yamni
avec 
Andrés Garcia Martinez
costume Caroline Deren
scénographie Marie Benattar
composition de la musique
Jonathan Soucasse

co-production Théâtre Transversal
avec le soutien de Arsud Région sud et de la Spedidam
Remerciements au Centre Chorégraphique National d’Aix en Provence